La saison intérieure

Écrit par Chotika
une danseuse qui saute dans un pré

Voici venu le printemps !

 

C’est la fin de l’hiver. Tout était au ralenti, les énergies vitales retenues dans le filet de Tamas, principe de lourdeur et d’inertie.

Mais alors que la nature se remet en mouvement, on se sent encore englué. A l’heure des floraisons, Tamas perturbe la montée des nouvelles énergies en germinations.

 

C'est là qu'intervient la pratique du Yoga. Elle nous enseigne l’art de gérer nos propres énergies, de développer une meilleure autonomie quant au cycle de la nature.

 Car nous ne sommes pas intégralement à la merci du temps (dans les deux sens du terme) !

La pratique oeuvre pour l’harmonisation de notre climat intérieur. Cependant, harmonie ne signifie pas pureté adamantine.

 

L’harmonie, c’est toujours quelque chose de personnel. C’est l’atteinte de cet état d’équilibre qui fait qu’on fonctionne bien dans le jeu de nos déséquilibres

On recherche cette homéostasie personnelle à travers la découverte et le déploiement de nos énergies, ce qui demande une connaissance fine de soi-même.

Tel est l’enjeu et le jeu du Yoga !

Ainsi, à l'heure du printemps, quelles sont les intentions dont la pratique se nourrit pour accompagner cette nouvelle saison ?

 

C’est le moment de faire remonter les énergies neuves, vitales/sexuelles et créatives en éveil. On fait germer les envies et s’épanouir les projets. C’est aussi le moment du nettoyage des énergies usagées, chargées de contenus et soumises à l’inertie de Tamas.

 

Chaque saison est en rapport privilégié avec un Chakra (un centre d’énergie particulier). Pour le printemps, c’est svadhisthana, le Chakra du pubis, dont l’élement est l’eau.

 

La pratique agit sur cette eau intérieure. Elle met en mouvement ce lac gelé par l’hiver, pour que tout ce qui est en germe puisse s’éveiller et grandir.

 

Parmis les nombreuses postures propices à la montée de la sève, on trouve Bhujangasana, le Cobra (clic ici pour visionner la vidéo de la posture)

 

Belle saison intérieure à vous !